Affichage des articles dont le libellé est Chevillard. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Chevillard. Afficher tous les articles

20.1.11

The Chicken or the Egg(er)

2) La domestication du feu, mais vraiment, façon caniche de concours
5) L'élucidation de la vieille et lassante énigme de l'œuf et de la poule, ainsi résolue : la première poule naquit du deuxième œuf et le premier œuf fut pondu par la deuxième poule.
8) La Symphonie du Nouveau Monde (pièce musicale pour tambour d'eau et flûte d'os)
9) La récupération des forces pesantes de la paresse employées aux tâches anciennement dévolues à l'effort.
20) Le moteur à blouse (?)
21) L'indispensable trigore (?)
22) Le jeu des treize boules (?)
23) Le cycle des Contes de l'avant-veille et du surlendemain.
24) Le suffering-ball, simple sac de cuir empli de sable qui - par ricochet, déplacement, transfert - encaisse les douleurs à notre place.
25) Le parapluie inoubliable
26) La séparation chirurgicale de la poésie et de la mièvrerie sur toute la longueur de la langue de la chair.

[Inventions, découvertes et créations attribuées par Albert Moindre à Dino Egger]
Eric Chevillard, Dino Egger, éditions de Minuit, 2011

7.12.10

Meme



Même les oeuvres qui demeurent sont à leur tour débattues, interprétées, viciées par les gloses comme par de grosses mains pleines de doigts, trahies, dévoyées.



Eric Chevillard, Dino Egger, Editions de Minuit, à paraître le 20 janvier 2011.

24.8.10

Dialogue vendémiaire



Dans la ville illustre grouillant de touristes excédés par les touristes, épuisés par la corvée des visites obligatoires, harcelés par les restaurateurs et les échoppiers, seuls semblent en vacances, torses nus dans le bleu du ciel, trois ouvriers sur un toit.





Eric Chevillard, "982" (mardi 24 août 2010), in L'autofictif {http://l-autofictif.over-blog.com/}

24.2.10

Caer



Combien nous affligent et nous navrent ces nouvelles générations d'incapables ! Au moins autant que les anciennes, celles de nos pères et aïeux - que nos fosses d'aisance s'ouvrent pour leur offrir une digne sépulture ! Nous n'avons pas le culte de nos ancêtres à Choir. Plus exactement, nous les haïssons.

Nous haïssons ces nomades - d'où venus ? par quelles gluantes filières ? qui crurent bon de fixer leur camp sur cette île à peu près inculte - et si tel fut leur choix, obéissant à de bien perverses dilections, à de très puérils augures, au moins eussent-ils pu ne pas nous l'imposer et s'abstenir de procréer, de se propager ainsi, de proliférer comme des rats incontinents, des rats chieurs de rats, et de peupler Choir. Quelle rage les animait, sans ennemis à combattre ni idoles à abattre, qu'ils dirigèrent contre leur descendance vouant leur progéniture et les enfants de leurs enfants à l'ennui irrémissible de Choir ? Nous les insultons, nous crachons tant et si bien sur leur mémoire que la pluie n'a plus de traces à effacer. Quand quelque charrue met au jour une de leurs poteries dérisoires - tous potiers, ces antiques ! -, nous les broyons, nous rendons au vent cette poignée de poussière qu'il n'aurait jamais dû leur céder, qu'il aurait dû plutôt chasser devant eux pour les empêcher de la modeler de leurs mains avides d'y manger et d'y boire.


Eric Chevillard, Choir, Minuit, 2010.

26.1.10

'Jour, Nal, je suis venu te garder.


Tout journal relate la lutte d’un homme seul contre tous. Il est par conséquent destiné à séduire, circonvenir ou intoxiquer l’ennemi.


Sa vie l’ennuie. Il en tient pourtant la chronique scrupuleuse dans son journal en se disant que peut-être elle l’intéressera davantage plus tard, à la relecture.


Eric Chevillard, "775" (dimanche 10 janvier 2010, saint Guillaume) & "787" (vendredi 22 janvier 2010), in L'autofictif {http://l-autofictif.over-blog.com/}

29.10.09

Souvent homme varie


Souvent les hommes se méprennent sur ce point précis : ils croient que les femmes qui ont de beaux yeux les regardent amoureusement.

Eric Chevillard, "707" (jeudi 29 octobre 2009), in L'autofictif {http://l-autofictif.over-blog.com/}

14.4.09

Dialogue précaire


Mais je n’emporterais aucun livre sur l’île déserte ! Enfin un monde sans concurrence !


Eric Chevillard, "536" (lundi 13 avril 2009), in L'autofictif {http://l-autofictif.over-blog.com/}

28.11.07

Dialogue imaginaire


- Quelle est cette pièce étrange sur l’échiquier ?

- Un flic, répond Poutine à Kasparov.

Eric Chevillard, "59" (lundi 26 novembre 2007), in L'autofictif {http://l-autofictif.over-blog.com/}