23.3.11

Dialogue originaire



Les femmes étant la nuit, la grande nuit des ventres, la nuit rouge et noire du plaisir, de l'enfantement, des fins dernières.

Richard Millet, Lauve le pur, P.O.L, 2000.


Je cherche à faire un pas de plus vers la source de l'effroi que les hommes ressentent quand ils songent à ce qu'ils furent avant que leur corps projetât une ombre dans ce monde.

Pascal Quignard, La Nuit sexuelle, Flammarion, 2007
.

Aucun commentaire: