5.1.08

L'homme aux rats

Il faut reconnaître à Sarkozy une profonde connaissance de la subjectivité des rats. Il les attire avec virtuosité. Peut-être a-t-il été rat lui-même ? En 1995, quand, trop préssé d'en venir aux choses ministérielles sérieuses, il a trahi Chirac pour Balladur ? En tout cas, trouvant les usages d'Etat de la psychologie du rat, il mérite un nom psychanalythiquement fameux. Je propose de nommer Nicolas Sarkozy "l'homme aux rats". Oui, c'est juste, c'est mérité.

Alain Badiou, De Quoi sarkozy est-il le nom (Crconstances, 4), Lignes, 2007

3 commentaires:

Gui / Billy a dit…

Oui oui (en Sarkozie).
J'allais poster un extrait de paroles de Souchon, mais en effet tu as opté pour le moyen d'obtenir un plein de commentaires Damien.

Alors le plein, s'il vous plait.

Mo a dit…

De super? Sans plomb?
Non, mort aux rats bien sure!

Gui / Billy a dit…

Pour être tout à fait complet il convient de préciser que Badiou parle de rats en premier lieu pour désigner les personnalités de gauche promptes à devancer ou répondre aux appels à rejoindre le gouvernement et semblables en cela à des rats quittant le navire.